SuDanzare

Le féminin Sacré

Chères danseuses et chers danseurs,

Les rendez-vous de danse se multiplient, 

nous aurons bientôt l’occasion d’avoir des invités spéciaux ! 


Stage d'approfondissement sur la danse rituelle de la région de Naples, le 29 et 30 octobre 2022 (13h/16h, MICADANSES, Paris), avec:

Biagino De Prisco, chanteur et joueur de tammorra

Maurizio Graziano, danseur

 

LE FÉMININ SACRÉ 

La danse dite "ballo sul tamburo" ou plus récemment "tammurriata", typique de la Campanie ( région de Naples - Italie), est liée aux rites de dévotion de la Vierge.

Les dépositaires de ces rites, comme d’autres, sont les Femminielli, les transgenres qui depuis toujours occupent une place importante dans les cultes populaires.

A travers l’expérience du danseur Maurizio Graziano, qui a travaillé avec Roberto De Simone - compositeur et musicologue italien, ancien directeur du Théâtre San Carlo de Naples - et du chanteur et musiciens Biagio De Prisco, parmi les derniers dépositaires des chants traditionnels liés au culte de la Vierge, nous allons découvrir le monde mystérieux de la danse sacrée pratiquée encore aujourd'hui dans le villages autour du volcan Vésuve.

Nous explorerons la danse de la tammurriata et nous nous laisserons initier à un culte antique de matrice méditerranéenne, qui est dédié avant tout à la Mère Terre. Mais surtout nous allons découvrir un corps nouveau ou l'énergie masculine et féminine cohabitent de manière harmonieuse.

 

 

LES FEMMINIELLI*


Dans de nombreuses sociétés existent des personnes 
qui qui ne définissent pas l’appartenance de genre
à partir de la division biologique des sexes.

*Femminielli (pluriel de Femminiello, « petite femme » en napolitain, vient de l'italien femmina « une femme » et -ello, suffixe diminutif masculin).
Femminielli désigne dans la tradition typiquement napolitaine, les personnes transgenres efféminées et les hommes homosexuels exprimant nettement des caractères féminins.

Dans la culture napolitaine, ils assument un rôle central lors de l’organisation de certains jeux et des cérémonies dédiées aux morts et aux dieux, notamment celles qui sont associées à la sexualité.

Le point d’orgue de la vie sociale des femminielli a longtemps été le pèlerinage au sanctuaire de Montevergine, dans la province d’Avellino, célébration collective autour de la «Madonna Schiavona» le jour de la Chandeleur [fête qui célèbre la présentation de Jésus au temple, ndr].

Pendant la fête ils se consacrent à la danse et au son du tambour, selon une ancienne tradition.

Or, depuis une dizaine d’années, cette fête qui était réservée aux femmes et aux femminielli a été rebaptisée «Femminielli Pride» et les associations LGBTQ+ l’ont intégrée dans leur monde culturel et militant, alors qu’en principe il s’agissait d’un moment de piété populaire et d’agrégation d’un groupe social spécifique.

unnamed.jpg
unnamed2.jpg

Il est très rare que des stages de danse soient organisés, 
précisément parce que la mentalité du groupe est organisée 
sur une danse dévotionnelle 
et non en tant que pratique ouverte à tous.

L’association Sudanzare est donc fière de pouvoir accueillir
deux artistes de ce calibre.

L'atelier est ouvert à tous niveaux 
(nombre de places limité)

Pour plus de renseignements n'hésitez pas à nous contacter
Visitez notre site internet pour plus d' infos : 
ici


Rendez-vous le 29 et 30 octobre 2022 à MICADANSES !